Aller au contenu principal

Caractéristiques du territoire des Pyrénées-Orientales

Élevage de vaches dans les massifs

L’agriculture de notre département a des caractéristiques bien spécifiques. Et elle doit de ce fait relever différents enjeux. La preuve en 6 constats avec leurs enjeux à relever.

Une pression foncière importante

Le département des Pyrénées Orientales doit faire face à un accueil annuel de 5 000 à 6 000 nouveaux résidents. Du choix de l’aménagement du territoire dépend le maintien des espaces agricoles, or l’urbanisation a considérablement progressé ces 30 dernières années. 

Un premier constat s’impose. Quand la surface agricole départementale diminue en moyenne de 243,3 ha /an, la surface urbanisée augmente elle de 222,6 ha / an. (Données DGFIP) 

L’enjeu à relever

Maîtriser l’étalement urbain avec des objectifs précis de consommation de terres agricoles et de densification de l’habitat.

Une agriculture dépendante du marché

Avec 25 millions d’euros d’aides, les Pyrénées-Orientales sont un des départements les moins soutenus de France et ses productions méditerranéennes ne bénéficient d’aucun mécanisme de régulation.

L’enjeu à relever

Faire reconnaître par la nouvelle Politique Agricole Commune – PAC le caractère méditerranéen et les spécificités de notre département.

Une agriculture très dépendante des éléments climatiques

Le département est soumis à des éléments météorologiques souvent violents propres au climat méditerranéen (vent, grêle, neige, sécheresse, inondation…).

L’enjeu à relever

Revoir l’assurance récolte parfaitement inefficace aujourd’hui en zone méditerranéenne.

Une agriculture très dépendante de l’irrigation

400 millions de m3 sont prélevés par des canaux qui couvrent en totalité 3 000 km. Plusieurs ouvrages hydrauliques (barrages sur l’Agly, la Têt, les Bouillouses, retenue de Villeneuve de la Raho …) permettent le stockage de 80 millions de m3.

L’enjeu à relever

Réaliser une démarche concertée pour assurer la pérennité de l’usage de l’eau.

Une agriculture soumise à des distorsions de concurrence

Le coût de la main d’œuvre pénalise la compétitivité des exploitations. A cela s’ajoutent des distorsions fiscales et phytosanitaires. Le marché Saint-Charles stigmatise ces menaces mais constitue un pôle logistique fort utile à la production locale.

L’enjeu à relever

Parvenir à une harmonisation du niveau de charges, notamment salariales, à minima à l’échelle européenne, et favoriser la formation des salariés pour optimiser la rentabilité et professionnaliser durablement la main d’œuvre.

Une agriculture orientée fortement vers la qualité et la production raisonnée et biologique

De nombreux Signes d’Identification de la Qualité et de l’Origine obtenus ou en cours d’obtention et un fort développement de l’agriculture biologique (plus de 26 % de la Surface Agricole Utile est conduite en bio).

L’enjeu à relever

Gagner en valeur ajoutée au travers de la valorisation de ces démarches liées à des processus de production innovants et liées au terroir.

Je dépose une candidature

Vous recherchez un stage ou un emploi et souhaitez nous envoyer une candidature ?

Contacts

Direction Transversale de l'Insertion Professionnelle et de L'Economie Locale - Service Foncier rural
Agriculture et alimentaire
24 Quai Sadi Carnot BP 906
66906 PERPIGNAN
Tél. 04 68 85 82 31
à lire aussi
actualite

Quand le Département s'engage...

Session du 22 juillet 2019
actualite

Un nouvel espace jeunesse à Saint Féliu d'Amont

12 septembre 2019
actualite

Le Très haut débit arrive : en 2022, le réseau couvrira 100% des communes

27 septembre 2019
actualite

La Maison des adolescents pour répondre aux préoccupations des 12-25 ans

26 septembre 2019
Découvrir l'histoire de la Réserve Naturelle Marine de Cerbère-Banyuls Périmètre Agricole Et Naturel (P.A.E.N) d'Alénya La pépinière départementale