Accueil  >  Découvrir le Département  >  Découvrir les sites historiques  >  Maison de la Catalanité

Outils utilisateur Diminuer la taille de la policeAugmenter la taille de la policeChanger le contraste Supprimer la personnalisation Imprimer Facebook

Maison de la Catalanité

1916 - 2016 CENTENAIRE des batailles de VERDUN et de la SOMME

La Maison de la Catalanité, un espace culturel

La Maison de la Catalanité à Perpignan, attenante à la cathédrale Saint-Jean et au Campo Santo, propose au public expositions et animations culturelles. Au rez-de-chaussée, un vaste espace modulable accueille des expositions d'art moderne et contemporain. Les salles et la cour intérieure ombragée et fleurie servent également de cadre à des conférences et à des concerts. Au second étage, une grande pièce est dédiée aux réunions et aux réceptions.

L'entrée du public se trouve sur la petite place Joseph Sébastien Pons, un homme de lettres roussillonnais, dont le point d'orgue est un superbe olivier. A deux pas de là, le promeneur peut rejoindre l'ancienne église des Dominicains et le couvent des Minimes. Les façades caractéristiques de plusieurs hôtels particuliers construits dans la première moitié du XXème siècle bordent les rues et le boulevard voisin.

Visite guidée

Voir l'image en grand

Situé dans le coeur historique de Perpignan, le bâtiment abritant la Maison de la Catalanité est le résultat de plusieurs constructions et aménagements successifs. On y décèle les vestiges d'édifices antérieurs au 18ème siècle, l'hôtel de plan carré construit en 1762 et les transformations entraînées par l'installation du séminaire diocésain à partir de 1824.

Si tout laisse à penser que l'édifice du 18ème siècle est une commande ecclésiastique, il s'apparente à un hôtel particulier bâti selon un plan architectural classique au siècle des Lumières mais pourvu de maçonneries typiquement locales. On peut encore admirer les murs montés en briques (cairó prononcer "ca-i-rou") et en galets liés au mortier de chaux dans les salles d'expositions et de réunions, parfaitement accordés aux matériaux contemporains utilisés dans la réhabilitation.

Au centre, la cour intérieure arborée offre un vaste espace dominé à l'ouest par la cathédrale Saint-Jean-Baptiste. Mitoyen de la Funeraria, la chapelle funéraire, un escalier monumental a pu être conservé dans son jus et sécurisé par une armature métallique glissée dans le jour central.

A partir de 1824, l'édifice accueille une partie du séminaire et subit d'importants travaux de transformation pour améliorer la fonctionnalité des lieux. Les planchers sont abaissés pour aménager un second étage habitable. Dans l'aile est du bâtiment est ainsi créée une splendide salle de 180 m2 à l'imposante charpente apparente.

Le quartier a aussi beaucoup changé. De l'autre côté de la place subsiste un long tronçon et plusieurs tours de l'anceinte fortifiée qui protégeait Perpignan au Moyen Age (rue Pierre de Ronsard). Un égout à ciel ouvert descendait des ateliers de teinturiers du quartier Saint-Jacques et longeait le bâtiment (rue du Bastion Saint-Dominique). Le nom actuel de cette rue rappelle la muraille construite autour de la ville sur ordre de Vauban dans les dernières années du XVIIIème siècle.

Les fortifications sont détruites à partir de 1904. De larges boulevards et de nouvelles constructions remplacent les fossés et les remparts. Dans le quartier, plusieurs maisons d'architectes rappellent le dynamisme urbain de la première moitié du XXème siècle.

Deux lieux, deux expositions

Le Département vous invite à visiter deux galeries d'art en centre ville de Perpignan.

La Maison de la Catalanité accueille des artistes d'aujourd'hui pour des expositions temporaires et met à la disposition des promeneurs et des visiteurs une cour ombragée au pied du chevet de la cathédrale pour une pause fraîcheur bienvenue à mi-chemin du Castillet et du Palais des Congrès.

La Chapelle Notre-Dame des Anges est une galerie d'arts anciens qui propose au public de découvrir les nombreux trésors de nos réserves et de nos archives à deux pas du Palais des Rois de Majorque et de la place Arago.

On en parle dans ...

L'Accent Catalan n° 60 (disponible sur ce site)

Josep Sebastià Pons Joseph Sébastien Pons

La Maison de la Catalanité s'ouvre sur la place Joseph Sébastien Pons du nom d'un poète roussillonnais.

J. S. Pons naît à Ille sur Têt (P.-O.) le 5 novembre 1886. Il appartient à une riche famille de la bougeoisie locale d'où sont issues plusieurs générations de médecins. Lui choisit la voie des lettres et devient professeur d'espagnol. Il enseigne à Guéret, Foix, Angoulême, Montpellier. Contre l'avis de sa famille, il épouse à Guéret Hélène Solet, une jeune fille pauvre. De cette union naissent trois filles.

Bien que libéré de ses obligations militaires depuis longtemps, il est rappelé à l'activité au mois d'août 1914 au moment de la mobilisation générale. Affecté au 107ème régiment d'infanterie, il affronte l'épreuve du feu durant deux ans. Fait prisonnier le 28 août 1916, il est rapatrié le 19 décembre 1918. Il rejoint le 53ème régiment d'infanterie à Perpignan le 7 mars 1919 avant d'être démobilisé le 22 du même mois. Ces années de guerre le marquent d'autant plus profondément qu'il perd une de ses filles en bas âge pendant sa captivité lors de l'épidémie de grippe espagnole de 1917.

En 1929 paraît sa thèse de doctorat intitulée : "La littérature catalane en Roussillon aux XVIIème et XVIIIème siècles." Huit ans plus tard, la mort de son épouse marque un nouveau tournant tragique dans sa vie.

J. S. Pons meurt le 25 janvier 1962 dans son village natal. Dans le département, un collège et un gymnase de Perpignan et une école de Rivesaltes perpétuent son souvenir.

L’œuvre de J.S. Pons

Homme de lettres, dramaturge et poète, J.S. Pons est un auteur classique roussillonnais. Son premier recueil de poèmes en catalan intitulé Roses i Xiprers paraît en 1911.

Son oeuvre est marquée par les paysages de son pays natal, la guerre et la mort de son épouse.

Pendant 50 ans, J.S. Pons écrit en catalan et en français des poèmes en vers et en prose, des pièces de théâtre, des livres de souvenirs, des articles.

Elaborée à partir d'une langue catalane littéraire tenant compte des particularités du parler roussillonnais, son oeuvre contribue à la permanence de la langue catalane écrite. Elle fournit un modèle au mouvement occitan.

Contact

Place Joseph Sébastien Pons
66 000 Perpignan
Tel : 04 68 08 29 30

Géolocalisation

Carte de géolocalisation des monuments historiques

Expositions Animations

Place Joseph Sébastien Pons 9h-12h30 13h15-17h         ouvert toute l'année               du lundi au vendredi

Un bâtiment administratif

Les services administratifs de la Direction de la Culture, du Patrimoine et de la Catalanité occupent une partie de l'édifice. Les Monuments Historiques Départementaux dépendent de cette direction : Palais des rois de Mallorca et Chapelle Notre-Dame des Anges à Perpignan, Château royal de Collioure, Prieuré de Serrabona à Boule d'Amont.

Autres sites attachés à cette direction : la Médiathèque Départementale (Thuir), l'Atelier des Barques de Paulilles (Port-Vendres - ouvert à la visite), le Centre de Conservation et de Restauration du Patrimoine (Saint Charles - Perpignan).

Les remparts démolis

archives Terra Nostra

Le secteur nord des remparts de Perpignan est démoli entre 1904 et 1906 (photo ci-dessus). Dans notre quartier, les bastions les plus proches sont le bastion Saint-Jean, à quelques mètres au nord de la cathédrale Saint-Jean-Baptiste, et le bastion Saint-Dominique, au pied du couvent du même nom. A l'origine, la rue Saint-Dominique venait du quartier Saint-Jacques et montait vers le couvent en longeant l'intérieur du rempart. Sur la photo, à l'arrière-plan à gauche, la porte percée au XIXème siècle pour faire déboucher la rue à l'extérieur de l'enceinte fortifiée. A côté, la future Maison de la Catalanité. Au centre, le chevet de la cathédrale. Les remparts du sud de la ville seront arasés de 1929 à 1931.

Hommage à J.S.Pons

2012 a été déclarée Année Pons à Ille sur Têt, sa ville natale, pour le 50ème anniversaire de sa mort. Tous les ans les "Journées Pons / Diades Ponsianes" marquent la fin de l'été. Des balades, les "Promenades Ponsiennes / Passejades Ponsianes" permettent de découvrir son oeuvre en parcourant les paysages qu'elle décrit.

Peintre à ses heures, J.S. Pons laisse aussi quelques aquarelles. Elles illustrent à merveille les poèmes qui accompagnent les promeneurs.

En savoir plus

La canorgue de Perpignan - Un patrimoine redécouvert - Ouvrage collectif - Collection Patrimoines - Ed. Trabucaïre - 2012

Joseph Sébastien / Josep Sebastià PONS - Présentation et anthologie de Pere Verdaguer - Les publications de l'Olivier - Classiques roussillonnais - 2002

Pyrénées Orientales : l'accent catalan de la république française
Le Département des Pyrénées-Orientales

24, quai Sadi Carnot
66009 - Perpignan Cedex

Tél. 04 68 85 85 85
Nous contacter