Clocher de SERDINYA

Clochers

Route Nationale 116
66360 SERDINYA-JONCET

Eglise paroissiale Saint Côme et Saint Damien

En haut du village.

Clocher tour et petit clocheton arcade.

Eglise du XI° siècle et clocher tour du XIII° siècle.

Roman

 

Voir l'image en grand

Historique

L’église est mentionnée pour la première fois en 1163, mais les nombreuses restaurations ont totalement changé l’aspect de l’édifice original.

Aux XVII° et au XVIII° siècles, une nouvelle nef a été rajoutée au nord de la primitive, tandis que le second bras du transept a été aménagé au sud.

Le clocher, érigé au XIII° siècle, a pu servir de refuge en cas de danger.

Description

Au XI° siècle, l’église est composée d’une nef unique avec une abside semi-circulaire à l’est, ornée d’arcatures et de lésènes. Les agrandissements datent du XVIII° siècle.

La porte d’entrée se situe au sud de l’édifice, elle a été modifiée au XV° siècle.

L’église est appareillée de moellons de schiste bruts liés au mortier.

Elle est couverte d’un toit à deux pentes en llauses de schiste.

Le clocher tour de plan carré très massif est accolé à la nef, du côté ouest. Il est percé dans sa partie supérieure, de plusieurs ouvertures, dont certaines sont murées. Au moins deux faces portent un cadran d’horloge. Le sommet est couronné de créneaux en briques rouges. Sur la terrasse se tient une cage en fer forgé contenant deux cloches.

Les façades étant entièrement recrépies, on ne peut distinguer l’appareil de ce clocher, si ce n’est sa base qui présente un appareil de schiste lié au mortier.

Les cloches :

Une cloche de taille moyenne porte l’inscription :

" Anno domini 1733. Sanctus deus sanctus fortis, sanctus et immortalis miserere nobis ".

La petite cloche porte l’inscription :

" Sit nomen domini benedictum sante Colombe Cosme et Damiens ora pro nobis. 1839 ".

Selon Louis Ausseil, on peut attribuer cette cloche à Raymond Cribailler, fondeur roussillonnais qui s’est engagé le 9 avril 1839, à fournir à l’église de Serdinya une cloche de 140 kilos, à raison de 4,75 francs le kilo.

La cloche des balitres qu’on actionnait de la sacristie pour faire savoir aux personnes attardées à l’extérieur que la cérémonie commençait, se trouve dans le clocher arcade, sur la toiture de l’abside.

L’église conserve des œuvres qui sont presque toutes classées : retables de la Crucifixion (1342), du maître-autel (1661), de Saint-François Xavier (1730), un autre retable (XV° siècle), des panneaux peints (XIII°, XIV° et XV° siècles), deux Christs (XII° et XVI° siècles), une Vierge (XIII° siècle) avec sa cadireta du XVIII° siècle, nombreuses statues du XVI° siècle, ex-voto (1670), trois toiles du XVII°siècle, une chaire (1724), une porte d’armoire gothique, une roue à clochettes, et de nombreux objets d’orfèvrerie.

Pyrénées Orientales : l'accent catalan de la république française
Le Département des Pyrénées-Orientales

24, quai Sadi Carnot
66009 - Perpignan Cedex

Tél. 04 68 85 85 85
Nous contacter