Clocher de PY

Clochers

Place Saint Paul
66360 PY

Eglise paroissiale Saint Paul de Py

Situation En haut du village

Clocher-tour surmonté d’un clocheton arcade.

Eglise du XI° siècle, base du clocher - XI° siècle, remaniements du XVIII° siècle.

Roman / Baroque

Voir l'image en grand

Historique

L’église est mentionnée pour la première fois en 959, comme possession de Saint-Pierre de Campredon (Ripoll), puis, comme possession de Saint-Michel de Cuxa, lors de sa nouvelle consécration en 1022.

Elle a été restaurée plusieurs fois aux XVII° et XVIII° siècles. En 1649, la chapelle du Rosaire a été rajoutée sur la muraille nord, puis en 1667, la sacristie a été construite.

En 1732, on a élevé le presbytère, l’abside romane a été supprimée pour agrandir la sanctuaire.

Description

L’église actuelle est le résultat de l’ajout au XI° siècle, d’une seconde nef latérale au sud de la première, avec une crypte au niveau inférieur surmontée d’un clocher tour.

L’abside semi-circulaire de la nef principale a été remplacée au XVIII° siècle par le presbytère.

On peut distinguer de l’édifice de 1022, la façade méridionale avec ses arcatures et lésènes, le clocher avec sa fenêtre à double ébrasement à l’étage inférieur, et toute la demi-nef avec son souterrain, qui double la nef majeure.

Le côté occidental de la nef principale est le plus ancien, il est couvert d’une voûte en plein cintre. Le reste de l’édifice est couvert en berceau brisé. On accède à l’église par le sud grâce à une porte en plein cintre appareillé en schiste.

L’édifice est appareillé en moellons de schiste liés au mortier et quelques pierres quadrangulaires équarries au marteau par endroits.

On ne peut pas distinguer aujourd’hui l’appareillage du clocher qui est recrépi. Il serait composé de cinq étages, avec une moitié inférieure datant du XI° siècle.

Dans la partie supérieure, il est percé de deux ouvertures en plein cintre sur chaque face, surmontées d’une troisième ouverture du même type, mais de plus petite taille.

Au sud, sont logées deux cloches, tandis que la troisième ouverture est remplacée par un cadran d’horloge. C’est également sur cette face sud, que se tient le clocheton à une baie, contenant une troisième cloche.

Le clocher, dans sa partie datant de 1022, à hauteur du toit de l’église, possède deux motifs en forme de rosace, avec une tête de monstre en marbre logée au centre.

L’église et le clocher sont couverts d’une toiture à deux pentes en llauses de schiste.

Pyrénées Orientales : l'accent catalan de la république française
Le Département des Pyrénées-Orientales

24, quai Sadi Carnot
66009 - Perpignan Cedex

Tél. 04 68 85 85 85
Nous contacter