Clocher de PERPIGNAN

Clochers

Place de la loge
66000 PERPIGNAN

 

Cathédrale Saint Jean Baptiste

Situation : Au centre ville, à côté de Saint Jean Baptiste la neuve.

Clocher tour

Eglise des XIV° et XVI° siècles.

Gothique

Voir l'image en grand

Horaires d'ouverture : Ouverte de 7h30 à 11h45 / 15h à 19h tous les jours

 

Historique

La première pierre est datée de 1320 elle fut terminée en 1509 et consacrée cette même année.

Le narthex et le clocher furent commandités par Bosch, le maître d’œuvre Guillem Sagrere, concepteur du gothique méditerranéen.

La cathédrale, édifice religieux relevant des compétences financières de l’Etat et non de la ville (contrairement aux églises), fera l’objet d’attentions particulières au niveau de sa restauration (publié en août 99). Travée par travée, en remontant vers le chœur, c’est la totalité des lieux qui sera restaurée. Ces travaux pourraient commencer fin 2000.

Enfin, sous trois ans, les panneaux d’orgue peints du XV° et XVI° siècle, représentant le baptême du Christ et le décollation de Saint Jean seront également restaurés.

Description

La cathédrale comporte un porche du XVII° siècle, contemporain du clocher de droite et payé par Bosch et une seule une nef alors que trois étaient prévues au départ.

Elle est flanquée de chapelles latérales entre les contreforts, d’un faux transept, d’une abside flanquée de deux absidioles pentagonales. Elle est appareillée en galets de rivière

A l’origine, deux clochers tours étaient prévus sur la façade ouest, seul celui de droite fut terminé et sert de clocher avec horloge, cage, deux cloches une grosse et une petite et une girouette. La construction de l’horloge correspond à la surélévation du clocher qui a l’origine s’élevait jusqu’au niveau du clocheton en briques. Le clocher est en pierres de taille, sa partie supérieure est en marbre blanc comme le narthex.

La façade de l’église est composite soubassement en marbre rose, alternance de lits de galets roulés disposés en opus spicatum et briques rouges, décor d’arcatures brisées en briques.

Sur cette même façade se situe une fenêtre en ogive au-dessus de l’entrée (vitraux), elle est surmontée d’un petit clocheton en briques rouges et d’une croix en fer forgé, il contient une cloche.

L’église conserve une cuve baptismale du XI° siècle, un dévot Christ, une cuve baptismale du XIV° siècle, un tombeau d’évêque 1695, une chaire du XVIII° siècle, un grand orgue Cavaillé Coll de 75 jeux dans 4 buffets gothiques avec volets peints (1504), un orgue d’accompagnement 1870, un grand carillon de 46 cloches de Bollée de 1848, la cloche de la cage en fer extérieure 1418, une mise au tombeau XVII° siècle, retables de notre Dame d’Espérance vers 1500, du maître autel XVII° siècle en marbre blanc par Claude Perrot, de Saint Pierre Fin XV° siècle, de saint François de Paul 1654, par Lazare de Trémullas, de Saint Gaudérique 1685 par Louis Génerès, des Saintes Eulalie et Julie par Meller de 1685, de l’Immaculée Conception 1703, nombreuses statues et toiles dont deux de Guerra XVII° et XVIII° siècles, le cloître de Saint Jean XIV° siècle, la salle capitulaire XIV° et XV° siècle.

Pyrénées Orientales : l'accent catalan de la république française
Le Département des Pyrénées-Orientales

24, quai Sadi Carnot
66009 - Perpignan Cedex

Tél. 04 68 85 85 85
Nous contacter