Clocher de PALAU DEL VIDRE

Clochers

Mairie de Palau del Vidre
Place de la République
66690 Palau del Vidre
66690 PALAU DEL VIDRE

Eglise Sainte Marie ou Notre Dame de l’Assomption

Situation Au centre du village

Clocher tour

Chapelle des XIV° et XV° siècle. Elévation du clocher au XIX° siècle.

Gothique / Moderne

Voir l'image en grand

Horaires d'ouverture : Les clefs se trouvent chez un particulier se renseigner en mairie, l’église est ouverte pour le culte.

Historique

Palau est un ancien établissement gallo romain auprès duquel s’établit un "palacium", qui donna son nom au village. Cette propriété des comtes du Roussillon fut léguée en 1172, à l’ordre du Temple et passa après sa dissolution aux chevaliers de Saint Jean de Jérusalem.

Les nombreuses verreries en activité du XIII° au XVI° siècle expliquent le qualificatif" del vidre".

L’église de Palau n’apparaît dans les écritures vers la fin du XII° siècle, l’an 1200, quand un personnage nommé Roussillon fait donation au chapitre d’Elne des vignes qu’il possédait dans la paroisse de Sainte Marie de Palau avant de partir en Terre Sainte.

En 1172, Girard II, comte de Roussillon fait donation de ce lieu et de son église à l’ordre du Temple,

L’église occupe une salle de l’ancien château ( XIV° et XV° siècle).

Cette église à été restaurée en 1973.

Description

Il s’agit d’un édifice doté d’une vaste nef unique couverte en arc brisé et divisée en trois travées par deux arcs diaphragmes. Elle est terminée par un chevet plat, bordé au nord et au sud par deux chapelles à fond plat.

A l’origine l’église était couverte d’une charpente apparente sur arcs diaphragmes et avait conservé des éléments de sa décoration peinte du XIV° siècle.

Malheureusement une restauration récente, totalement aberrante a fait disparaître la charpente médiévale et le retable de l’autel majeur datant de 1648, œuvre de Lazare Tremulas le Vieux.

Un mur ancien avec une fenêtre datant de l’époque romane ont été utilisés dans la construction du chevet de l’église actuelle, qui constitue une vaste salle couverte d’une charpente apparente reposant sur deux arcs diaphragmes. Deux chapelles latérales ont été ouvertes postérieurement de chaque côté.

L’église est précédée d’un porche couvert. La porte primitive se situe en avant du porche, elle est composée de pierres de taille et de piédroits.

Le clocher tour est de plan carré, il se situe à côté de la nef sur la façade nord. Le clocher est divisé en trois étages par des moulures saillantes.

Sur la façade ouest l’étage inférieur est masqué à moitié par le lavoir. Le chaînage d’angle est en pierres de taille, le reste du mur est de galets de différentes tailles, briques et mortier.

L’étage médian est en partie crépi, au centre se trouvent un oculus en briques ( actuellement bouché), et des éléments de construction en briques.

L’étage supérieur est constitué de galets et de briques alternés en rangées avec chaînage d’angle en briques.

Sur chacune des faces se trouve une grande fenêtre bouchée, à triple ressaut en briques, et en plein cintre.

Au sud dans une des fenêtres se trouve le cadran de l’horloge.
Le couronnement est constitué d’arcatures sur culot entièrement en briques.La terrasse est surmontée d’une cage en fer forgé contenant deux cloches.
Une plaque de marbre se situe dans le porche à gauche et porte l’inscription :

" La réfection de cette église a été inaugurée le 22 avril 1773, sous la municipalité de Jacques Bordaneil… ".

Il semble qu’on ait réemployé plusieurs éléments de l’époque romane, la fenêtre au chevet, les piliers et leurs impostes soutenant les arcs diaphragmes, à gauche du chœur dans la dernière chapelle un mur très épais subsiste, il ne sert plus à rien.

L’église conserve : un retable de saint Michel Archange et Saint Hippolyte peint en 1454 par Arnaud Gassies ( C ), fils d’un artiste de Valence et un retable du Rosaire du XVI° siècle ( C ), un retable de saint Jean XV° siècle ( C), un tabernacle peint par H. Rigaud (1609, C ) , une Vierge ouvrante ( XVI° siècle, C ), un calice en argent (XVI° siècle, C ), une chape brodée ( XV° siècle, C).

( CR – Au XVI° siècle l’église paroissiale de Palau aurait été consacrée à Saint Sébastien, pourtant elle est connue sous le vocable de sainte Marie.)

Pyrénées Orientales : l'accent catalan de la république française
Le Département des Pyrénées-Orientales

24, quai Sadi Carnot
66009 - Perpignan Cedex

Tél. 04 68 85 85 85
Nous contacter