Clocher de MONTBOLO

Clochers

2 rue de l'Eglise
66110 MONTBOLO

Eglise paroissiale Saint André

Au centre du village

Deux clochers murs

Eglise du XIII° siècle.

Roman

 

Voir l'image en grand

Historique

Cette église est mentionnée dès 993, dans un acte de consécration considéré comme suspect.

En 1033, elle apparaît dans l’acte de donation de Guillem I de Besalu au monastère de Sainte Marie d’Arles.

La cure de Montbolo fut donnée en 1396 à Francesc de Blanes évêque de Gironne en 1408.
L’église paraît remonter au XII° siècle, elle a été rehaussée à l’extérieur de 2,5 m pour être fortifiée.

Sa tribune date de 1626. Sa charpente a été refaite entre 1899 et 1900. La restauration de l’intérieur remonte à l’an 1902.

Description

Il s’agit d’un édifice rectangulaire à nef unique couverte en berceau brisé, terminé par deux absides semi-circulaires aménagées dans un mur plat à l’extérieur. (Elle sont actuellement cachées par un retable.)

Cette église fut fortifiée, comme à Espira de l’Agly qui présente ce même plan fort rare.

Le vaisseau est bordé de quatre chapelles latérales non saillantes de chaque côté de la nef.

On accède à l’édifice au sud par un portail en plein cintre, orné d’un tympan nu et de trois archivoltes, en marbre blanc veiné de bleu. Très marqué par l’érosion ce portail a dû être refait à neuf il y a quelques années.

L’édifice est éclairé par de multiples fenêtres et archères.

L’église est dotée de deux clochers murs l’un sur le chevet à l’est et l’autre à l’ouest. Ils contiennent des cloches. Il semble qu’ils résultent de l’évolution de petites tours carrées aux angles. Ils communiquent par un chemin de ronde.

L’église est appareillée en carreaux de granit aux angles et llauses de schiste équarries liées au mortier.

A l’intérieur, elle est complètement recrépie avec des carreaux redessinés en trompe l’oeil. L’appareil défensif se différencie nettement au sommet, il est d’aspect rustique et comporte de nombreuses meurtrières.

Cet édifice possède de nombreux points communs avec l’église d’Espira de l’Agly en Roussillon.

L’église conserve un bénitier 1634, des retables du maître autel (1711) avec un tabernacle du XVIII° siècle, du Christ (XVIII° siècle), de Saint Isidore et Saint Gaudérique (XVIII° siècle), un autre retable (XVII° siècle), un tableau de Saint Jean Baptiste (1702), une Vierge à l’Enfant du XII° siècle ( C ), une croix de procession en argent (XVII° siècle), une cloche de 1452 ( C ).

Pyrénées Orientales : l'accent catalan de la république française
Le Département des Pyrénées-Orientales

24, quai Sadi Carnot
66009 - Perpignan Cedex

Tél. 04 68 85 85 85
Nous contacter