Clocher de CLAIRA

Clochers

4 Place de la République

66530 CLAIRA

Eglise paroissiale Saint Vincent

Situation : Au centre du village

Clocher tour

Eglise d’origine romane reconstruite au XV° siècle et agrandie au XIX° siècle.

Gothique / Moderne

Voir l'image en grand

Historique

Une première église est citée sur cet emplacement en 1091.
Elle fut reconstruite au XV° siècle et fut le siège d’un prieuré dès les premières années du XV° siècle.

Le chevet fut augmenté vers l’extérieur au XIX° siècle d’après la date inscrite sur le portail (1841).

Au siècle dernier à côté du portail se trouvait encore une plaque funéraire datée de 1279 appartenant à Ermengarde épouse de Ramon Jausbert de Claira.

Description

Il s’agit d’un édifice Comportant une nef de trois travées en plein cintre, prolongée à l’est par une travée de chœur limitée par une abside semi-circulaire voûtée en cul de four.

L’ensemble de la construction est bâti près d’une tour. Au XIV° siècle, la surélévation de cette tour, permet l’érection d’un clocher de style gothique.

En 1372, sont construites les chapelles et les sacristies. En effet, c’est à cette époque qu’une seconde nef vient s’accoler à la première, et que les travées du vaisseau primitif deviennent chapelles latérales.

Au XVIII° siècle, la nef est modernisée et un grand chœur est construit en style néoclassique.

Au XIX° siècle, la nef est agrandie dans sa partie occidentale.

On accède à l’édifice par une porte en plein cintre située sur la façade occidentale. Celle-ci est surmontée d’un oculus et accostée de deux baies en plein cintre. Cette façade se termine par un pignon triangulaire.

Il existe une autre ouverture en plein cintre au sud, elle est percée dans la première travée.

Le clocher de plan carré est situé sur la quatrième chapelle du côté sud. Il est composé de trois niveaux ajourés sur deux étages et sur tous les côtés, sauf au rez-de-chaussée. Le 1er étage est percé de deux hautes baies légèrement brisées sur chaque côté, quelques-unes unes sont murées.

Le 2e étage est percé sur chaque face de deux baies centrales jumelées accostées de deux baies aveugles moins grandes, tous les arcs sont légèrement brisés. Trois oculi ronds surmontent la série de baies. La terrasse est couronnée d’un crénelage, où chaque merlon est surmonté d’un pyramidion.

A l’intérieur, le premier niveau est voûté d’arêtes, les autres niveaux sont séparés par un plancher, le troisième niveau couvert d’une coupole montée sur trompes d’angle, sert de chambre des cloches.

On accède au clocher grâce à une échelle, et un petit escalier à vis pour le premier étage. Il est appareillé de briques et d’un chaînage d’angle en calcaire fin, mais un crépi dissimule en partie l’appareil.

Le reste de l’édifice est trop recrépi pour en décrire l’appareil. Il est surmonté d’un toit à deux pentes en tuiles canal.

L’église conserve deux cloches, datées de 1328, les plus anciennes de France (C), un orgue (XX° siècle), un enfeu et une inscription de 1372 (MH), un retable du XVIII° siècle de Saint Antoine de Padoue, un retable du chœur (XVIII°/XIX° siècles), quatre statues reliquaires (XIX° siècle), un Christ du XVIII° siècle, deux statues de la Vierge des douleurs (XVIII° siècle), deux toiles (XVII° et XVIII° siècles), un plat de quête (XVI° siècle).

Pyrénées Orientales : l'accent catalan de la république française
Le Département des Pyrénées-Orientales

24, quai Sadi Carnot
66009 - Perpignan Cedex

Tél. 04 68 85 85 85
Nous contacter