Clocher de BELESTA

Clochers

Place de la Mairie
66720 BELESTA

Eglise paroissiale Saint Barthélemy (avant Sainte Madeleine).
Situation :A l’est du château en haut du village.
Deux clochers murs
Eglise du XIII° siècle, remaniée au XVII° siècle.

Roman / Baroque

Voir l'image en grand

Historique

Belesta est une ville frontière entre la France et le Roussillon jusqu’au traité des Pyrénées. Le village a été fortifié très tôt.

Cet édifice est mentionné pour la première fois en 1173. A cette date, la délimitation de la villa de "Reglella", possession de l’abbaye Saint André de Sorède, mentionne la combe de Sainte Marie Madeleine.

Cette chapelle castrale est devenue l’église paroissiale de Bélesta, succédant à l’ancienne église Saint Barthélemy de Jonqueroles au XIV° siècle.

On y retrouve des réemplois de l’époque romaine.

La date de 1648 au-dessus de la porte d’entrée se rapporte à une réfection ou à une transformation importante. C’est aussi la date à laquelle cette chapelle fut érigée en paroisse.

L’église présente des allures de forteresse.

Description

C’est une église à nef unique couverte en berceau brisé, sans abside différenciée. Les chapelles latérales furent aménagées à différentes époques.

On y accède par une porte située sur le côté sud. Il s’agit d’une porte en plein cintre appareillée en carreaux bien taillés, présentant des effets de polychromie.

L’église possède deux clochers murs, le premier est situé au-dessus de la façade sud, il est percé de trois ouvertures en plein cintre, et contient trois cloches.

L’une d’entre elles est inaccessible, les deux autres sont en bronze. La première (hauteur : 40cm ; diam. : 31cm), porte une inscription en caractères gothique, elle est ornée d’un blason (un oiseau sommé de trois chevrons). Elle daterait des XV° et XVI° siècles.

La deuxième cloche datée de 1613, (hauteur : 35cm ; diam. : 45cm) porte l’inscription :

"Ave Maria gratia plena dominus tecum".

Cette cloche est ornée d’une frise de fleurs de lys, de deux médaillons (Ecce Homo et Vierge à l’enfant)

Le deuxième clocher mur est situé à l’est, il est percé également de trois ouvertures en plein cintre et ne contient pas de cloche. Cette façade semble la partie la plus ancienne, elle ressemble architecturalement à la construction du château voisin.

Son appareil réutilise des matériaux d’époque romaine et romane, notamment une fenêtre. La disposition des moellons est très disparate tantôt en assise régulière, tantôt en opus spicatum, parfois taillé, notamment pour le chaînage d’angle, tantôt brut et assemblé grossièrement au mortier dans la partie supérieure.

L’église conserve un retable de 1645 dit "du vœu de Louis XIII", une ancienne table d’autel et une cuve baptismale, une toile du XVII° siècle.

Pyrénées Orientales : l'accent catalan de la république française
Le Département des Pyrénées-Orientales

24, quai Sadi Carnot
66009 - Perpignan Cedex

Tél. 04 68 85 85 85
Nous contacter