Clocher de BAGES

Clochers

22 AVENUE JEAN JAURÈS

66670 BAGES

Eglise paroissiale Saint André

Situation : Au centre du village, dans l’ancienne enceinte fortifiée.
Clocher tour et clocher mur.
Eglise romane, remaniée aux XIV°, XVI° et XVII° siècles.

Voir l'image en grand Voir l'image en grand

Historique

Etabli près d’un étang, le village de Bages doit son développement et sa salubrité au dessèchement de l’étang par les Templiers au XII° siècle, qui creusèrent " l’Agouille de la Mar ".
Le toponyme de Bages est mentionnée dès 922 et désignait un lieu entouré d’étangs.

C’était une seigneurie détenue par les familles de Guillem de Bages 1145, Beranger de Bages 1155, Ademar de Bages 1171, puis de Hughet de Llupia 1356, Ramon de Llupia 1395, Gaspar de Llupia 1420, de Gaspar de Cagarriga 1414, Ramon de Cagarriga 1502, Joan Taqui 1639, Mariana de Taqui épouse de Garau d’Om 1669, Joseph d’Om de Tord.

L’église Saint André d’origine romane, est citée en 1093 dans un acte de donation. Elle fut agrandie vers 1500, puis au XVII° siècle.

Description

Il s’agit d’une petite église romane courte et étroite terminée par une abside semi circulaire.

L’abside a fait l’objet d’une surélévation sans doute pour raison de fortification au XIII° ou au XIV° siècle.

La première nef fut flanquée au nord d’une chapelle gothique vers 1500, probablement destinée à un usage funéraire. Couverte d’une voûte sur croisée d’ogives elle est fermée par une grille en fer forgé.

Du côté sud, fut construite une seconde nef (XIII° ou XIV° siècle) communiquant avec la première par une grande arcade appareillée en marbre de Baixas.

On ajouta enfin deux chapelles latérales, notamment une du XVII° siècle au sud, du second vaisseau.

L’édifice devait être couvert à l’origine d’une charpente de bois remplacée au XII° siècle par une voûte en maçonnerie légèrement brisée supportée par des arcs latéraux.

On accède à l’édifice par une porte située à l’ouest qui semble correspondre comme la partie occidentale de la nef à une réforme tardive.

La totalité de la construction est couverte de crépi au détriment de l’appareil roman.

Le clocher tour se dresse dans un angle de la nef, sur la façade nord, à l’ouest de l’édifice. L’entrée du clocher se situe à gauche de la porte d’entrée de l’église. Elle est en bois (hauteur : 2m ; largeur : 1m), le bas de la porte a été restauré en 1973, mais les reste est d’origine (XVII° siècle). Sa partie supérieure est en forme de roue de charrette avec des rayons figurés. Ces rayons, ainsi que la délimitation des montants sont soulignés par des clous régulièrement espacés.

La cage en fer située sur la terrasse du clocher contient deux cloches (fin XVIII° - début XIX° siècle).

Trois cloches sont conservées dans le clocher mur en façade, elles dateraient de la fin du XVIII° - début du XIX° siècle.

L’église conserve une cuve baptismale (XV° siècle), une grille de communion (XV° siècle – C), des retables (1700) du Rosaire, et de Saint Sébastien (XVIII° siècle), une statue de Saint Gaudérique (XVII° siècle), un Christ du XVIII° siècle, des toiles (XVIII° siècle), du Christ et de l’Immaculée Conception.

Pyrénées Orientales : l'accent catalan de la république française
Le Département des Pyrénées-Orientales

24, quai Sadi Carnot
66009 - Perpignan Cedex

Tél. 04 68 85 85 85
Nous contacter