Accueil  >  Découvrir le Département  >  Préserver la qualité de vie  >  Les forêts du département  >  Les Projets européens en matière de Prévention contre les incendies

Outils utilisateur Diminuer la taille de la policeAugmenter la taille de la policeChanger le contraste Supprimer la personnalisation Imprimer Facebook

Les Projets européens en matière de Prévention contre les incendies

Projets européens en matière de prévention

Les projets INTERREG ont pour objectif de renforcer la cohésion économique et sociale de l'Union Européenne (EU), en assurant la promotion des coopérations transfrontalières (volet A), transnationales (volet B) et interrégionales (volet C).I/ INTERREG III C : OCR Incendi.

1 / Étude Arc Latin - Problématique du risque incendie en zone d'interface

Développement local et gestion du risque incendie en zone d'interface « Urbanisation/Forêts » : une contrainte croissante et spécifique aux territoires méditerranéens

Dans le cadre des projets de coopération transnationale, une étude relative à la sensibilité incendie des territoires de l'Arc Latin a été réalisée par le Conseil Général des Pyrénées-Orientales. Elle a permis de formuler  des préconisations pour aider ces territoires à mieux prendre en compte le risque incendie dans leurs projets de développement  Ce travail s'inscrit dans une démarche globale de communication et de sensibilisation des décideurs européens, concernant les spécificités de nos territoires méditerranéens en matière de risque incendie et plus spécialement au niveau des interfaces « habitat/forêt ».
Cette étude initiée en février 2013 a été conduite en partenariat avec l'Association de l'Arc latin (regroupement de 42 députations espagnoles, provinces italiennes et départements français), les Départements du Gard et de Haute Corse, les Députations de Barcelone, Tarragone, Gérone et Séville, ainsi que la province de Nuoro en Italie.

Cette étude a été conduite à l'échelle du territoire de l'Arc Latin et se décompose en 3 parties :

  • un état des lieux en matière de protection incendie pour évaluer les différentes organisations existantes et une enquête auprès d'élus de l'Arc Latin pour apprécier au mieux les problématiques rencontrées par les différentes collectivités,
  • une caractérisation des territoires et l'élaboration de préconisations visant à mettre en évidence les bonnes pratiques transposables et des points faibles pouvant faire l'objet de propositions de solutions collectives,
  • une diffusion des résultats auprès des élus locaux, et des décideurs européens afin de sensibiliser ces derniers aux difficultés rencontrées par les territoires méditerranéens en matière de développement rural.
Bâtiment dévasté par un incendie
 

A : Un constat : Des problématiques communes mais aussi une forte diversité ...

A l'échelle européenne, les territoires méditerranéens sont les espaces les plus sensibles aux incendies de forêt. Au cours des 20 dernières années, ils ont concentré plus de 90 % des feux recensés dans l'Union Européenne.
L'étude menée a mis en évidence que les territoires de l'Arc Latin (France, Italie, Espagne) vivent depuis plusieurs décennies de profonds changements qui sont, malheureusement, amenés à s'amplifier (réchauffement climatique, pression démographique et étalement urbain, développement de nouveaux loisirs et du tourisme, déprise agricole et forestière...). Ces évolutions exercent une pression significative sur les espaces naturels et accentuent de fait leur vulnérabilité, tout en multipliant les zones de contact (encore appelées interfaces) entre ces espaces et les zones urbanisées. Nos territoires connaissent donc une aggravation du risque incendie, en particulier, dans ces zones d'interface « forêt/habitat ».

Urbanisation exposée au risque incendie dans les environs de Barcelone
 

Par ailleurs, l'étude révèle une forte diversité de situations de risque,  de nature administrative, juridique et économique, à l'échelle des 3 pays, mais aussi de nos régions et de nos départements. Cette analyse a ainsi permis de caractériser les 47 collectivités de l'Arc Latin et de les classer , sur la base des critères objectifs (exposition au risque incendie, répartition de l'habitat et potentiel fiscal) en 6 groupes distincts :

  • Des territoires fortement exposés, présentant une faible densité de population et un faible potentiel fiscal : Corse du sud, Haute Corse, provinces Sardes...
  • Des territoires moyennement exposés, présentant une faible densité de population et un potentiel fiscal fort : Lerida...
  • Des territoires exposés, présentant une forte densité de population et un potentiel fiscal fort : Barcelone, Bouches du Rhône, Var...
  • Des territoires moyennement exposés, présentant une densité de population moyenne et un potentiel fiscal moyen : Pyrénées-Orientales, Aude, Hérault...
Carte du risque incendie des territoires de l'Arc Latin Typologie des territoires de l'Arc Latin

Plus spécialement, à l'échelle de la zone méditerranéenne française, des éléments marquants méritent d'être soulignés :

  • 50 % des formations naturelles présentent une forte sensibilité à l'incendie,
  • Plus de 1,5 millions d'habitations sont exposées au risque incendie,
  • Une diversité de situations des communes face au risque incendie et à leur capacité à mettre en place une politique de prévention.

Des interfaces « habitat/forêt » exposées au risque incendie, une spécificité méditerranéenne et une source de préoccupation majeure des élus...
En complément, une enquête a été conduite et a permis d'identifier des préoccupations communes, notamment celle, grandissante, des élus face au développement du risque incendie au niveau des zones d'interface. Cette particularité appelle donc une réponse spécifique en terme de gestion, de prévention, de sécurisation et d'aménagement. En effet, cette exposition au risque incendie impose des contraintes d'aménagement qui représentent, pour les collectivités rurales concernées par un projet d’extension, un surcoût parfois difficilement supportable et constitue, dans ces conditions, un frein au développement de la commune. Même si des mesures et des dispositifs d'aide existent pour aménager les secteurs sensibles aux incendies, leur dispersion et leurs critères d'éligibilité ne sont pas suffisamment adaptés pour soutenir complètement des projets de sécurisation des interfaces.

Typologie des départements français


Des outils locaux performants : les bonnes pratiques
Néanmoins, les collectivités confrontées à ces préoccupations ont su développer, localement et au fil du temps, des outils performants qui ont permis d'améliorer la sécurisation et d'initier, voire de développer, une culture du risque à l'échelle de leur territoire. Le département du Gard a ainsi élaboré une boite à outils composée de divers instruments destinés à sensibiliser au mieux la population exposée et les élus concernés.
Par ailleurs, la région des Baléares a mis en place, dans ses secteurs les plus sensibles, de véritables réseaux d'acteurs locaux institutionnels comme civils, chargés de communiquer et de sensibiliser sur la nécessité de conduire des actions de prévention. Ces bonnes pratiques, en lien aussi bien avec la prévention qu'avec la gestion des espaces naturels ou l'aménagement et l'urbanisation, ont déjà produit des résultats positifs. Leur application et leur transfert sur des territoires confrontés à des situations voisines, pourrait être une solution de coopération pertinente.

Coupure pastorale et subericole Journée de formation Maison exposée débroussaillée
     

B : Des pistes d'actions techniques et stratégiques...

La problématique liée à l'interface ressort donc comme majeure et prioritaire. Pour y répondre des actions de mise en réseau et de lobbying, centrées à l'échelle des départements et de l'association Arc Latin, ressortent comme les plus efficientes et les plus opportunes au regard du contexte européen actuel (négociation des prochains programmes).

Une mise en réseau des acteurs et une mutualisation de moyens entre membres de l'Arc Latin permettrait, outre le fait de bénéficier d'une base commune de connaissances, de pouvoir aussi élaborer des outils communs et d'engager des démarches de promotion et d'échange de bonnes pratiques.

Coupure de combustible transfrontaliére du Pla de l'Arc
 


En terme de stratégie, la spécificité des territoires méditerranéens en matière de risque incendie au niveau des interfaces gagne à être fortement soulignée et à faire l'objet d'une communication auprès des décideurs. En effet, la confrontation récurrente de zones urbanisées, où se concentrent de nombreux enjeux avec le risque incendie, génère, par rapport aux autres territoires européens, un handicap de développement économique certain. La reconnaissance de ce handicap saurait être un début prometteur.
C'est pourquoi le travail de lobbying auprès des institutions européennes est à mener conjointement  avec  les autres territoires de l'Arc Latin. De par sa nature (réseau de collectivités locales), l'Association Arc Latin apparaît légitime et suffisamment représentative pour conduire à bien cette mission.

Pour en savoir plus :

2 / INTERREG IV A : PRINCALB

Le projet transfrontalier de protection du massif de l'Albère contre les grands incendies de forêts: PRINCALB 

Prevenció d'incendis forestals transfronterers a l'Albera i Cap de Creus : PRINCALB

 

Logo_CTP

Le périmétre de PRINCALB couvre le massif de l'Albère Voir l'image en grand Le périmétre de PRINCALB couvre 30 000 ha sur le territoire français et 45 000 ha sur le territoire espagnol

1 : Présentation générale


Avec le Programme INTERREG IV France/Espagne/Andorre 2007-2013 (POCTEFA), l'Union européenne s'engage résolument en faveur du développement de coopérations transfrontalières. L'UE a accordé 168 millions d'euros à ce Programme. Le projet PRINCALB initié par la Generalitat de Catalunya et le Conseil Général a été retenu lors du premier Comité de programmation le 16 décembre 2008. PRINCALB est un INTERREG de coopération transfrontalière (niveau A) dont l'objectif est de sécuriser le massif des Albères contre les grands incendies de forêts.

 Montage Financier

2 : Contexte général

Le feu a toujours été étroitement lié à l'écosystème méditerranéen, néanmoins, au cours de ces dernières années, il est devenu une sérieuse menace dans certains secteurs de notre territoire. En effet l'abandon progressif des cultures et des parcours a entraîné le développement d'une biomasse combustible et continue susceptible de produire de grands incendies qui ont la particularité d'être rapides, surpuissants et difficiles à maîtriser avec les moyens d'extinction actuels. Le massif frontalier des Albères, du fait de la sensibilité de ses versants exposés à la tramontane (vent dominant d'orientation Nord), est susceptible d'être parcouru par ce type d'incendie. D'ailleurs, au cours de ces 30 dernières années, ce secteur a été le théâtre de très
violents incendies comme celui de Panissars en 1973, de Port-Vendres en 1978 et du Perthus en 1986. Ce dernier qui a duré 5 jours et 5 nuits, a entraîné la mort de 5 pompiers français et a dévasté plus de 16 000 ha du massif des Albères.

3 : l'Elaboration d'un plan transfrontalier de protection incendie et la mise en place d'équipements transfrontaliers

Ce projet de coopération transfrontalière Generalitat de Catalunya / CG66 vise à protéger conjointement le Massif des Albères des Grands Incendies, ceci par l'élaboration d'un document de planification partagé ; par la mise en place d'investissements auprès des structures communales et intercommunales du secteur ; et par la mise en oeuvre de coupures agricoles (Viticoles, Oléicoles, Pastorales).
Cette coopération transfrontalière devrait inéluctablement apporter

  • une meilleure efficacité des fonds publics en matière de prévention et de lutte contre les incendies,

  • une valeur ajoutée économique par une meilleure mutualisation des moyens engagés et par la réduction du coût unitaire de protection des espaces naturels concernés,

  • une valeur ajoutée environnementale par la protection d'un paysage exceptionnel et par la préservation d'habitats naturels d'intérêt communautaire.

4 : Un projet en 3 étapes:

La première étape du projet prévoit un échange d'informations entre les deux régions, une mise en adéquation des données, une actualisation des plans de massif locaux, une travail spécifique sur les méthodes d’entretien des coupures, une fusion de différentes planifications existantes et l’élaboration d’un Plan de Prévention Transfrontalier contre les GIF du Massif des Albères de Cerbère - Port-Bou à Maureillas - Maçanet de cabrenys.
Plus spécialement au niveau du Département des Pyrénées Orientales, ces travaux se concrétiseront par :

  • l’élaboration d’un document d’équivalence de nomenclature et de symbologie en matière de prévention incendie entre les 2 territoires:le document d'équivalence synthétique: version française et version catalane
  • la cartographie complémentaire de l’aléa sur des territoires non couverts (côte rocheuse et secteur du Perthus) et à l'échelle du massif de l'Albère: Cartographie de l'aléa feu de forêt du massif de l'Albère,
  • l’actualisation du Plan d’Aménagement de la Forêt contre les Incendies (PAFI) des Albères,
  • l’élaboration sous forme de guide synthétique d’un plan transfrontalier d’équipement contre les incendies (en cours)

et la conduite d’un volet agricole spécifique sur la côte rocheuse de Collioure à Cerbère qui consistera en :

  • la rédaction d’un guide de bonnes pratiques agricoles établissant des itinéraires agricoles respectueux des enjeux de production et de protection incendie: le document

  • une cartographie des potentialités agricoles des secteurs identifiés stratégiques sur le territoire allant de Collioure à Cerbère,

  • la conduite d’une animation foncière, sur les secteurs à potentialité agricole, pour mettre en place un programme de création de coupures agricoles (viticole, arboricole et pastoral).

La deuxième étape du projet prévoit la réalisation d’équipements DFCI du type ouverture de coupures de combustible, mise en place de points d’eau pour moyens aériens et terrestres et amélioration de pistes stratégiques accessibles de part et d’autre de la frontière. Ces aménagements auront été identifiés comme présentant un caractère prioritaire dans le plan transfrontalier. Pour un montant global annuel de 135 000 €.

La troisième étape prévoit la réalisation d’opérations de communication en matière de prévention contre les incendies qui se concrétiseront

 

Pour en savoir plus : Fiche de présentation synthétique: Pour impression et Dépliant de présentation du risque incendie dans le massif de l'Albère, des enjeux présents et de la politique de prévention conduite.

 

Haut de page

3 / INTERREG III C : OCR Incendi

Cet INTERREG de 3° génération s'est achevé fin 2007

 

Le projet OCR INCENDI a constitué une première démarche de coopération inter collectivités de la zone méditerranéenne et à grande échelle sur la question des incendies de forêts. S'inscrivant dans le cadre du programme européen Interreg III C sous la forme d'une Opération Cadre Régionale, ce projet a eu pour ambition d'offrir un espace d'expérimentation pour l'amélioration des politiques régionales mais aussi d'organiser les bases d'une future politique intégrée à l'échelle de l'espace euro-méditerranéen en matière de Prévention et de Lutte contre les incendies. Pour en savoir plus 

 

 

Délégation d'experts européens Voir l'image en grand Organisation à Perpignan, dans le cadre de l'OCR Incendi, d'un séminaire relatif à la cartographie opérationnelle: Présentation de l'avion équipé d'un dispositif de surveillance aérienne à la délégation de spécialistes toscans, andalous, portugais et sardes.

Haut de page

Contact

Direction Eau, Environnement
Pôle Environnement
Ancien Hôpital Militaire
32 avenue Maréchal Foch
66906 Perpignan cedex
Tél. 04 68 85 82 11
Serge PEYRE

Pyrénées Orientales : l'accent catalan de la république française
Le Département des Pyrénées-Orientales

24, quai Sadi Carnot
66009 - Perpignan Cedex

Tél. 04 68 85 85 85
Nous contacter