Accueil  >  Découvrir le Département  >  Partir à la rencontre du Patrimoine Catalan  >  Le patrimoine maritime

Outils utilisateur Diminuer la taille de la policeAugmenter la taille de la policeChanger le contraste Supprimer la personnalisation Imprimer Facebook

Le patrimoine maritime

La connaissance du patrimoine permet un apprentissage indispensable pour construire l'avenir.
La volonté affichée de donner toute sa place à l'économie maritime dans les P.O. mène à une valorisation des connaissances techniques et des savoir-faire dont les composantes les plus modernes et les plus innovantes doivent s'appuyer sur la lecture de l'héritage maritime.

Actuellement à l’Atelier des Barques

Les carnets maritimes du Roussillon de Marc Dejoux




Cette exposition propose une ballade sur le littoral.

Avec ses dessins, croqués sur le vif, Marc Dejoux porte un nouveau regard sur les monuments, les bateaux et les savoir-faire des gens de mer.

L’artiste appartient au mouvement des Urban Sketchers qui pratiquent le dessin in situ d'après l'observation du quotidien. Les carnets originaux de Marc Dejoux sont présentés pour la première fois au public. 

A découvrir du lundi au vendredi de 9h00 à 17h00

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les restaurations en cours

Le Charlemagne

photographie du bateau sur la plage de Collioure Charlemagne immatriculé P166 sur la plage de Collioure dans les années 1970


























Caractéristiques

Barque de pêche de type sardinal

Chantier de construction : R. Cammarota

Lieu : Sète

Année de construction : 1948

Acte de Francisation : 70 373/S

Dimensions :

Longueur : 10,76 m

Largeur : 3,22 m

Creux : 1,08 m

Historiqu

Construit à Sète le 19 avril 1948 dans les chantiers "Cammarota", Ce sardinal, en bois (Chêne, Platane, Pin), a été réalisé dans les règles de l'art des charpentiers de marine du Roussillon. Il fut acheté aux alentours des années 1 953-1 956 par un pecheur coulliourenc pour pratiquer la pêche au lamparo.

 

Vendu à la commune de Canet en 1983, il est rebaptisé "PORTUS CANETIS".

 

Poncé, réparé et repeint à ses couleurs d'origine, il est utilisé comme bateau de plaisance.

 

En 2003, les derniers acheteurs fondent l'association "Les Amis de Charlemagne" avec pour but de lui redonner son nom d'origine et de le restaurer afin qu'il puisse retrouver la mer.

 

Le chantier Cammarota, situé à la pointe du Môle à Sète fut déménagé en 1 942 lors de l’occupation allemande, à coté du chantier Aversa, à la Plagette, coté étang de Thau. En 1961 , il fut racheté par Mr Aversa André (charpentier marine connu sur toute la région) où Mr Cammarota prit les fonctions de contremaître pour terminer sa carrière.


photo du bateau en début de restauration le bateau avant restauration

 

La restauration du Charlemagne bénéficie du soutien de :

   logo région Occitanie

Les restaurations terminées

La Mouette

 

Barque pontée à fond plat

Type : grande beta d'étang

Chantier de construction : Calvet

Lieu : Le Barcarès

Année de construction : 1936

Certificat de construction : 21.XII.1936

Dimensions :

Longueur : 7,50m

Largeur : 2,40m

Creux : 0,70m

La beta désigne un type d'embarcation à fond plat que l'on trouve sur tous les étangs littoraux depuis le Rhône jusqu'aux Pyrénées. La grande beta du Barcarès se rattache à cette famille de part son fond plat mais la ressemblance s'arrête à la ligne de flottaison. Au dessus, les œuvres mortes de la Mouette, présentent toutes les caractéristiques de la barque catalane : muraille en forme, capion très développé, pontage bombé en « esquina d'ase » (dos d'âne), mât incliné sur l'avant, grande voile latine.

Ce type de bateau, unique sur le littoral roussillonnais, est un compromis entre barque d'étang et barque de mer. Il allie un faible tirant d'eau permettant de naviguer dans les zones peu profondes des étangs et une construction robuste pour affronter la mer.

Sa partie pontée à l'avant offrait un abris aux pêcheurs qui passaient les nuits à bord pour capturer dans l'étang des loups (bars), muges et anguilles tandis que les anchois et les sardines étaient pêchés en mer.

La Mouette est emblématique des constructions de Jacques Calvet (dit Jacotte), elle constitue sûrement un modèle original réalisé spécialement pour les pêcheurs du Barcarès qui exerçaient leur métier sur l'étang de Salses Leucate l'hiver (d'octobre à février) et en mer l'été (d'avril à septembre).

Cinq barques de ce type sont connues : Cosina Mary (ex Guy), la Mouette, Le J, la Providence et Fleur de mai. Aujourd'hui seules les deux premières subsistent.  

La barque a été confiée à l'association Bonança situé à la font del port sur la commune de Saint Hippolyte.

La restauration de cette barque a bénéficié du soutien de la DRAC Languedoc Roussillon et de la Région Midi Pyrénées Languedoc Roussillon

 


La barque Charlotte

Conservation préventive

Caractéristiques :
Type : moure de poar, barque de joute
Longueur : 8,10 m

Largeur : 3,01 m
Creux : 0,80 cm
Constructeur : ?
Année de construction : 1921

Historique :
Le mourre de pouar est un bateau de pêche traditionnel du littoral provençal et languedocien, avec un éperon caractéristique à la proue (qui lui a donné son appellation populaire), de forme assez ventrue et avec un mât incliné vers l'arrière quand il est gréé pour naviguer à la voile latine. Ce type de bateau était utilisé au XIXème siècle notamment pour la pêche au boeuf, et comme bateau pilote.
 
Adapté pour la pratique des joutes nautiques, ce modèle est non ponté, avec cinq bancs de nage pour les rameurs et la tintaine, plate-forme à l'extrémité de deux poutres – bigues – de 8 mètres de long qui sortent du bateau à la poupe à environ 2 mètres au-dessus de l'eau, sur laquelle se tient le jouteur.
 
La barque de la collectin est la "rouge" ; les couleurs des barques de joute étaient tradionnellement le rouge et le bleu. Anciennement, la couleur des hommes mariés était le rouge, celle des célibataires étant le bleu, ces couleurs se retrouvaient sur leurs vêtements, leurs barques et leurs lances.

Henri Frances

Haut de page

La mission du patrimoine maritime

La mission du patrimoine maritime a été créée en juillet 2002 par le Conseil Général des Pyrénées-Orientales avec le soutien de la Direction Régionale des Affaires Culturelles Languedoc-Roussillon.

Elle a pour objet la sauvegarde, la conservation et la mise en valeur du patrimoine matériel - les embarcations, leurs appareils de pêche, les aménagements à terre - et du patrimoine immatériel et culturel - les récits de vie, les éléments de la vie quotidienne, l'histoire maritime des Pyrénées-Orientales.

Depuis décembre 2003, la mission patrimoine maritime a commencé la restauration d'embarcations représentatives de l'activité sur la côte et les étangs des Pyrénées-Orientales.

Pour chaque embarcation des objectifs spécifiques ont été fixés en fonction de son état initial, de son intérêt propre, de son histoire et de l'utilisation qui peut en être faite à la sortie de l'atelier. Deux buts sont poursuivis dans la mise en place progressive d'un atelier de restauration du patrimoine maritime.

En liaison avec différents partenaires (la Réserve Naturelle Marine, le Site de Paulilles, le Laboratoire Arago, des industries nautiques, des ports, des enseignants) la Mission du Patrimoine Maritime participe à faire découvrir les richesses de la mer et des hommes dont c'est l'objet de travail. Elle intervient à la demande pour les écoles ou les centres de formation.

En savoir plus, téléchargez les fiches bateaux.

Inventaire

  • Recensement des objets maritimes
  • Inventaire et recensement des embarcations traditionnelles de la méditerranée disséminées sur le littoral nord catalan
  • Contrôle sanitaire
  • Recueil des témoignages des acteurs de la vie maritime
  • Rencontre des différentes associations

Conservation/restauration

  • Analyse et contrôle des objets et des embarcations afin de dresser la liste des interventions à réaliser.
  • Restauration dans les règles de l'art avec les matériaux traditionnels.
  • Analyse des composantes techniques et élaboration d'outils de présentation.

Valorisation

  • Expositions
  • Conférences, reportages, publications
  • Animations
  • Formation

 Trobada de barques catalanesVoir l'image en grand Trobada de barques catalanes

 

Haut de page

L'atelier de Restauration et le Centre de Conservation du Patrimoine Maritime

Atelier de restauration des barques à PaulillesVoir l'image en grand Atelier de restauration des barques à Paulilles

 

L'atelier des barques à Paulilles a pour vocation la valorisation du patrimoine maritime Nord Catalan grâce à la restauration d'une collection de barques méditerranéennes et sa restitution au public sous différentes formes (navigation, collection à quai, muséographie, outils pédagogiques). Le centre de documentation qui accompagne l'atelier des barques a aussi pour objectif le développement de la recherche sur le patrimoine maritime, la création d'un fonds de documentation spécifique au domaine maritime et la circulation de l'information vis-à-vis du public. L'atelier des barques a ouvert ses portes au public le 4 juin 2010.

Horaires d'ouverture :
du lundi au vendredi de 9h. à 17h.

Haut de page

Quelques éléments remarquables du patrimoine maritime

Haut de page

Contact

Centre de conservation-restauration
Atelier des barques
Mission du Patrimoine maritime
Site de Paulilles - RD 914
66660 Port-Vendres
Tél. 04 68 95 23 47
Fax. 04 68 95 23 39

Responsable :
Chargé de mission,
Samuel Villevieille
Tél. 04 68 95 23 45
Charpentier de marine,
Jeremy Thiel
Tél. 04 68 95 23 46

Geolocalisation

Carte de géolocalisation des sites naturels

Pyrénées Orientales : l'accent catalan de la république française
Conseil Départemental
des Pyrénées-Orientales


24, quai Sadi Carnot
66906 - Perpignan Cedex

Tél. 04 68 85 85 85
Nous contacter